- 10e édition -


Cette 10° édition de Visions d’Afrique aura une forte spécificité qui tient à la forte originalité du programme proposé :

1. Pour le première fois à Visions d’Afrique, les deux cinéastes invités sont non seulement des réalisateurs chevronnés , largement connus dans le monde, mais également des cinéastes venus de grands pays non francophones d’Afrique subsaharienne, le cinéaste angolais Zézé Gamboa et le réalisateur nigérian Newton Aduaka.
Pour la première fois également à Visions d’Afrique, une comédienne, Zahra Doumandji, viendra présenter Papicha, le film algérien de Mounia Meddour, dont elle est l’une des héroïnes.

2 Le programme cinématographique est nettement marqué par la montée en puissance d’un cinéma maghrébin « politique» et assez largement féminin (Papicha, Adam, Jusqu’à la fin des temps), et par le large succès de films venus d’Afrique subsaharienne (Atlantique de Mati Diop, grand prix de Cannes et La miséricorde de la Jungle de Joël Kirekezi, étalon d’or au Fespaco de Ouagadougou), issus pour certains de pays dont la production se situe rarement à ce niveau (Ghana, Rwanda).

3. Une place plus ample donnée enfin aux « Soirées » : elles seront au nombre de trois, dont une ouverture célébrant avec le film Tazzéka la gastronomie arabe, une soirée « 10° édition » consacrée à la musique et au cinéma du Burkina Faso, une séance de clôture enfin, à l’Estran, célébrant les Femmes d’Afrique, avec le groupe féminin Doussou Yelen et trois courts métrages de réalisatrices primées à Carthage et à Ouagadougou.

4. Une séquence littéraire enfin toute tournée vers le Maghreb avec le romancier algérien Abdelkader Djemaï et la chorégraphe-ethnologue Christine Dumont-Léger passionnée par le monde amazigh berbère marocain.

En savoir plus sur le festival