Philippe Lacôte

Philippe Lacôte est né en 1969 à Abidjan, Côte d’Ivoire.
Après l’obtention d’une maîtrise de linguistiue à Toulouse (France), il est reporter chroniqueur à Radio FMR et réalise une série de porraits sonores sur la chute du Mur de Berlin. Fort de son expérience radiophonique, il se tourne naturellement vers les métiers du cinéma. Il sera projectionniste puis assistant de production, et réalisera ses premiers courts métrages.

En 1998, il intègre la structure Atriascope à Paris, lieu d’accueil et de rendez-vous pour la production exécutive pour de nombreux réalisaeurs du Sud. Il sera un collaborateur proche de la monteuse et responsable du lieu, Andrée Davanture. Il y rencontrera pendant 2 ans des grands réalisateurs comme Rithy Panh, Souleymane Cissé, Abderrahmane, Sissako, Gaston Kaboré …

En 2001, Philippe Lacôte revient à la réalisation en co-signant un court métrage avec Delphine Jaquet, « Affaire Libinski ». Suivront pluieurs documentaies dont , en 2008, le très remarqué Chroniques de guerre en Côte d’Ivoire, journal intime sur les évènements qui se sont déroulés à Abidjan et en Côte d’Ivoire.

Philippe Lacôte est également producteur au sein des sociétés de production Wassakara Productions à Abidjan et Banshee Films à Paris. RUN , son premier long métrage, a été sélecionné pour l’atelier Cinéfondation du festival de Cannes en 2012. Tourné en 2013, le film a été en sélecion officielle dans la section Un certain regard au festival de Cannes en 2014.

La Nuit des rois est son second long métrage, réalisé en 2020. Il a été présenté en sélection officielle aux festivals de Venise et de Toronto en 2021t a obtenu le grand prix au festival de Fribourg.

Filmographie

1993 – Somnambule (cm 14 min.) Fiction.
2001 – Affaire Libinski (cm 13 min.) Fiction. –
2003 – Cairo Hours (cm ) Doc-
2004 – Le Passeur (cm)
2008 – Chroniques de guerre en Côte d’Ivoire (doc 52’)
2009 – Boul Fallé, la voie de la lutte (producteur)
2010 – Le Carton (producteur) (Fiction réalisation: Adama Sallé)
2012 – Le djassa a pris feu (producteur) (Fiction réalisaion: Lonesome Solo)
2013 – To Repel Ghosts – collection African Metropolis (cm)
2014 – Run : Sélection Festival de Cannes – Un Certain Regard
2021 – La nuit des rois

Mamadou Dia

Mamadou Dia, réalisateur, scénariste et producteur sénégalais, est né à Matam, ville du nord est du Sénégal située au bord du fleuve.

Après des études de géographie physique au Sénégal et une année au Média Centre de Dakar, il a acquis , pendant plusieurs années, une expérience en tant que vidéo-journaliste parcourant de nombreux pays africains il est parti aux Etats Unis , où il réside actuellement, pour effectuer des études de cinéma à la Tisch School of the Arts de l’Université de New York où il a obtenu un Master.

Il a réalisé ensuite une série de courts métrages sélectionnés dans de nombreux festivals internationaux , notamment à Toronto et à Venise.. Son court métrage Samedi Cinema (2016) a été présenté en avant-première à la Mostra de Venise et au Toronto International Film Festival.

Baamum Nafi (Le père de Nafi), est son premier long métrage (2019) . Il a été présenté au Festival de Locarno en 2019 où il a remporté le prix de la meilleure première oeuvre et le Léopard d’or de la section « cinéastes du présent ».

Filmographie

2019 – Baamum Nafi (Le Père de Nafi)
2018 – Lost in transit (CM)
2016 – Samedi Cinema (CM)

Olivier Delahaye

Il est né à Paris en 1955.  Après des études de droit, d’histoire de l’art et de philosophie, il crée en 1986 une société de production de films publicitaires qui deviendra Planète Spots, au sein de laquelle il travaillera avec Luc Besson, Barry Myers, Tarsem, Paul Mejer, José Pinheiro, Didier Flamand et Josiane Balasko entre autres.

En 1999, il crée Odelion Films, société spécialisée dans la production cinématographique, notamment de longs-métrages et de documentaires.  Il produit en 2003 La caméra de bois dont il confie la réalisation à Ntshavheni Wa Luruli, cinéaste sud-africain (Ours de Cristal à Berlin en 2004), puis Nothing but the truth, film réalisé par John Kani, qui reçoit une demi-douzaine de prix dans les festivals.

Plus récemment, il se lance dans la littérature avec la publication d’un roman  Le ventre lisse  (qui est sorti chez Héloïse d’Ormesson en février 2014). Par ailleurs, passionné par Pierre Loti et son œuvre, il a publié en 2014 aux éditions Belin un ouvrage consacré à la maison de Pierre Loti « Pierre Loti à Rochefort. Le temple d’une vie ».

Il s’est également lancé dans la réalisation de films de format moyen avant de produire et réaliser en 2014, en collaboration avec le cinéaste burkinabé Dani Kouyaté, son premier long-métrage SOLEILS.


Filmographie

2014 – Soleils (production et coréalisation avec Dani Kouyaté)
2008 – Nothing but the truth de John Kani (production)
2003 – La camera de bois de Ntshavheni Wa Luruli (production)