Présentation de la 10ème édition

La 10° édition de Visions d’Afrique aura lieu du mercredi 16 octobre au mardi 22 octobre 2019. Elle fera suite à une 9° édition qui a obtenu des résultats intéressants et a été marquée par une nette progression du nombre des spectateurs. Elle s’efforcera de faire encore mieux en 2019 au plan quantitatif et de présenter un programme attractif, à partir de la production africaine des années 2017/2019.

Newton Aduaka
Film Un Héros de Zézé Gamboa

1. Une programmation 2019 originale

Comme les années précédentes, la programmation comportera la présentation par les cinéastes invités de leurs principales réalisations et la projection des « visions d’Afrique », sélection effectuées parmi les films africains des années 2017/2019. Cette 10° édition aura une forte originalité qui tient à la spécificité du programme:

  • Pour le première fois à Visions d’Afrique, les deux cinéastes invités sont non seulement des réalisateurs chevronnés, mais également deux cinéastes venus de grands pays non francophones d’Afrique subsaharienne, le cinéaste angolais Zézé Gamboa et le réalisateur nigérian Newton Aduaka.
  • Le programme cinématographique est nettement marqué par la montée en puissance d’un cinéma maghrébin « politique » et par le succès de films venus d’Afrique subsaharienne dans les grands festival,
  • Une place plus ample donnée enfin aux « Soirées » qui seront au nombre de trois.

Le réalisateur angolais Zézé Gamboa sera là avec ses deux longs métrages.Le premier, Un Héros, est sorti sur les écrans en 2004. Il a été couronné en 2004 à Carthage et à Sundance. Son second film Le Grand Kilapy a été présenté en 2012.

Le second, le cinéaste nigérian Newton Aduaka, s’est installé à Paris en 2002. Sa notoriété est évidemment liée au succès de son film Ezra qui a reçu l’étalon d’or au Fespaco en 2007. Il présentera aussi bien entendu son dernier film (2012) One Man’s Show.

Zézé Gamboa
Ezra de Newton Aduaka

2. De riches visions d’Afrique 2019

Outre les 5 longs métrages de nos deux invités, les « Visions d’Afrique 2019 » compteront cette année 17 films dont 3 courts métrages.
Le cinéma maghrébin, en plein développement, sera bien représenté avec une forte présence féminine (3 films sur 6), notamment algérienne, avec plusieurs films tunisiens de qualité et l’émouvant Adam, premier long métrage de la réalisatrice marocaine Myrim Touzani.
Ajoutons enfin que Papicha , le film de Mounia Meddour sera présenté à Visions d’Afrique par l’une des actrices, Zahra Manel Doumandji.

Zahra Doumadji
La Miséricorde de la Jungle
Étalon d’Or 2019
Keteke de Peter Sedufia
Adam, de Myriam Touzani
Mounia Meddour entoureé des actrices de »Papicha ».
A l’extrême droite, Zhara Doumandji
Mati Diop

Les films venus de l’Afrique subsaharienne mettent en évidence la qualité et la singularité de la production de cette partie de l’Afrique.
La qualité, avec deux films couronnés à Ouagadougou et à Cannes en 2019, La Miséricorde de la Jungle du rwandais Joël Karekezi (Etalon d’Or) et Atlantique de Mati Diop, Grand prix à Cannes et la singularité aussi avec Duga et Keteke, deux films qui tranchent sur la production africaine « traditionnelle ».

L’animation des séances de cinéma sera, comme l’an passé, assurée par la journaliste Catherine Ruelle et par Thierno Ibrahima Dia, critique et enseignant à l’Université de Bordeaux.

3. Trois soirées comme moments forts de la 10e édition

Pour la séance d’ouverture du festival, le mercredi 16 octobre, on célébrera la gastronomie… avec la projection de Tazzeka de Jean Phillipe Gaud. La séance de cinéma sera suivie par un « banquet » d’ouverture de la 10° édition de Visions d’Afrique qui mettra en valeur la cuisine du Maghreb.

Deux autres soirées « Musique-Cinéma » sont au programme.

La première célébrera la « 10° Edition de Visions d’Afrique », le vendredi 18 octobre à l’Eldorado. Elle sera toute Burkinabé avec Kady Diarra, la chanteuse burkinabé. Elle sera réalisée, comme tous les ans, par le service culturel de la Mairie de Saint-Pierre d’Oléron.

Kady Diarra

Le film qui suivra le concert viendra aussi du Burkina Faso puisqu’il s’agira de Duga

La seconde clôturera la 10° édition le mardi 22 octobre à l’Estran, à Marennes. Elle sera placée sous le signe de « la Femme africaine » avec une séquence musicale confiée au groupe Doussou Yelen et ensuite la projection de trois courts métrages primés à Carthage et au Fespaco réalisés par de jeunes cinéastes africaines.

Groupe Doussou Yelen

4. Un programme scolaire toujours substantiel

Il comportera, comme tous les ans depuis 3 ans, une intervention/rencontre avec un romancier africain et une séquence destinée au Jeune Public.

Le choix s’est porté cette année, pour les lecteurs adultes, sur un romancier algérien, Abdelkader Djemaï, auteur de plus d’une quinzaine d’ouvrages (romans, poèmes, pièces de théâtre, nouvelles). Il interviendra dans les médiathèques (Marennes, Saint Georges..) et dans les collèges du Château et de Marennes.

Le volet « jeune public » a été confié à Christine Dumont-Léger, une « amoureuse » du monde amazigh berbère. Elle organisera des expositions, des ateliers et des animation pour le jeune public, à partir des travaux qu’elle a réalisés sur la vie des femmes amazighes .

Le journaliste Bernard Magnier aura cette année encore la charge de l’organisation du dialogue entre auteur et lecteurs.

Abdelkader Djemaï
Femmes Amazighes
de Christine Dumont Léger

5. Le rappeur/Slameur/comédien congolais Vhan Olsen Dombo en visite dans les collèges du pays

Visions d’Afrique participera aussi cette année à l’organisation, en relation avec le Pays Marennes Oléron, le Centre Inter-mondes de La Rochelle et plusieurs collèges du pays, de l’intervention dans le cadre du festival du rappeur-slameur-comédien-metteur en scène congolais Vhan Olsen Dombo.

6. Deux expositions : Des tableaux d’une artiste angolaise… aux photos des femmes amazighes

Ajoutons enfin pour terminer que deux expositions seront mises en place, l’une dans le hall de l’Eldorado où seront montrés les tableaux d’une peintre angolaise Dominguas Ambriz, l’autre à la médiathèque de Marennes où seront exposées les photos des Femmes Amazighes réalisées par Christine Dumont-Léger.