Dieudo Hamadi

Dieudo Hamadi est originaire de Kisangani, en République Démocratique du Congo où il est né en 1984.  Après avoir entrepris des études médicales,  il s’oriente vers le cinéma en participant à des Ateliers documentaires et à des cours de montage. Il travaille comme monteur, producteur, et assistant-réalisateur, notamment avec « Suka! Productions » (Le Cap, Afrique du Sud).
En 2009, il réalise deux courts-métrages documentaires, Dames en attente (26′) et Tolérance zéro (26′) qui sont sélectionnés dans plusieurs festivals (Berlinale, cinéma du réel, festival de Toronto, Carthage 2010).

Son premier long métrage documentaire, Atalaku, sort en 2013 et remporte le Prix Joris Ivens du meilleur premier film au Festival du Cinéma du Réel en 2013. Il tourne à Kisangani, en 2014, son second long métrage Examen d’Etat qui reçoit de très nombreux prix (Agadir, cinéma du réel) et contribue à le faire connaître. Son troisième long métrage Maman Colonelle est mis en chantier en 2015 et sort en 2017. Il est le premier film africain à remporter le Grand Prix du cinéma du Réel à Paris en 2017. Kinshasa Makambo a été présenté à la Berlinale en 2018.

Son dernier film En route pour le milliard (2019) a reçu le prix du jury à Venise et a été sélectionné pour le festival de Cannes en 2020.


Filmographie

2019 – En route pour le milliard (LM)
2018 – Kinshasa Makambo (LM)
2017 – Maman Colonelle (LM)
2014 – Examen d’Etat (LM)
2013 – Atalaku (LM)
2010 – Congo In Four Acts (4 courts-métrages)
2009 – Dames en attente

Dani Kouyaté

Dani Kouyaté est né en 1961 dans une famille de griots à Bobo-Dioulasso, dans l’Ouest du au Burkina-Faso. Diplômé de l’Institut Africain d’Études Cinématographiques de Ouagadougou, il poursuit des études de cinéma et d’anthropologie à Paris. Metteur en scène, comédien, conteur et musicien, il effectue de 1980 à 1996 de nombreuses tournées en Europe et aux Etats Unis comme conteur dans le spectacle familial «La Voix du Griot» créé par son père Sotigui Kouyaté, le plus connu des acteurs et des conteurs africains. Sa carrière de cinéaste débute avec la réalisation de trois courts métrages Bilakoro en 1989, Tobbere Kossam en 1991 et Les Larmes Sacrées du Crocodile en 1993.

Ses deux premiers longs métrages couronnés par de nombreux prix, Keïta, l’héritage du Griot en 1995 et Sia, le rêve du python sont inspirés par l’histoire et les mythes du Mandé et du Wagadu, notamment de la légende de Soundiata Keita, fondateur de l’empire du Mali au 13° siècle. Après avoir réalisé en 1999 plusieurs épisodes d’une série (A nous la Vie) à la télévision, il revient au long métrage en 2004 en consacrant son troisième long métrage à une comédie urbaine avec des adolescents de Ouagadougou, Ouaga Saga.

Après la réalisation de deux documentaires en 2005 (Le Professeur Ki Zerbo) et en 2008 (Souvenirs encombrants d’une femme de ménage), il s’associe en 2012 à Olivier Delahaye pour tourner un 4° long métrage, Soleils, suivi en 2013 par un documentaire, Femmes, entièrement femmes. Son dernier long métrage Tant qu’on vit, réalisé en 2016, traite de la relation complexe qu’entretiennent les exilés africains avec leur pays d’origine.


Filmographie

2016 – Tant qu’on vit. LM
2013 – Femmes, entièrement femmes. Documentaire
2012 – Soleils (coréalisé avec Olivier Delahaye) LM
2008 –  Souvenirs encombrants d’une femme de ménage. Documentaire.
2005 – Ki-Zerbo, Identités / Identité pour l’Afrique. Documentaire.
2004 – Ouaga Saga. LM
2001 – Sia, le rêve du python. LM
1998 – A nous la vie. (Fiction Télévisée)
1995 – Keïta! L’héritage du griot. LM
1993 – Les larmes sacrées du crocodile. CM
1991 – Tobbere Kossam.(coréalisé avec Philippe Baqué). CM
1989 – Bilakoro.(coréalisé avec Issa Traoré de Brahima). CM