Les soirées spéciales

Pour célébrer dignement cette 10° édition de Visions d’Afrique, sont proposées trois soirées dont l’une, la soirée d’ouverture, mariera, pour la première fois gastronomie et cinéma.

Les deux autres soirées associeront, comme traditionnellement, la musique « africaine » et le cinéma mais l’une, le vendredi 18 octobre à l’Eldorado, sera dédiée à la musique et au cinéma du Burkina Faso, tandis que l’autre, le mardi 22 octobre, clôturera la 10° édition en célébrant « Les Femmes d’Afrique  » à travers la musique et la danse et par la projection de 3 courts métrages de réalisatrices.

1. La soirée « gastronomique » d’ouverture du Festival

Mercredi 16 octobre à 19h30 à l’Eldorado

La séance d’ouverture du festival , le mercredi 16 octobre à 19h30, célébrera la gastronomie marocaine.. avec la projection de « Tazzeka » de Jean Phillipe Gaud qui raconte l’histoire d’Elias, initié à la cuisine par sa grand-mère dans son village marocain.
Il veut devenir un grand cuisinier et quitte son pays pour la France où il mène la vie difficile de l’émigré clandestin, avec l’espoir de devenir un jour l’égal d’un grand chef…. Son talent, l’amitié et sa volonté lui permettront de vaincre les obstacles et d’atteindre son rêve…..

La séance de cinéma sera bien évidemment précédée par un « banquet » qui ouvrira cette 10° édition de Visions d’Afrique et mettra en valeur, de manière concrète et très agréable, la cuisine du Maghreb.

Elias en pleine activité…

2. La soirée « burkinabé » de la 10° édition de Visions d’Afrique

Vendredi 18 octobre à 20h30 à l’Eldorado

Organisée par le service culturel de Saint-Pierre d’Oléron pour la composante musicale, elle sera toute Burkinabé et permettra au public du festival de rencontrer Kady Diarra, la chanteuse burkinabé et son groupe.
Originaire de l’Ouest du Burkina Faso et issue d’une famille de griots, Kady Diarra a vécu en Côte d’Ivoire où elle s’est formée à la danse et au chant dans de nombreuses troupes avant de revenir au Burkina puis d’effectuer des séjours européens, notamment en France.Sa musique traditionnelle a évolué et a intégré de nouvelles influences. Elle a enregistré son deuxième disque « Noumou » en 2014. Elle fait partie des chefs de file de la musique du Burkina Faso qu’elle s’efforce de faire connaître et de promouvoir.

Le film qui suivra le concert, « Duga », a été présenté au dernier Fespaco en 2019 et a été réalisé par deux cinéastes du Burkina Faso, Abdoulaye Dao et de Eric Hervé Lengani. Il s’agit d’une comédie douce-amère qui s’en prend avec humour au manque de solidarité qui affecte aujourd’hui les mœurs du Burkina dont le film dénonce avec brio les hypocrisies.

Kady Diarra

3. La soirée de clôture est dédiée aux « Femmes d’Afrique »

Mardi 22 octobre à 20h30 à l’Estran

La clôture de la 10° édition interviendra le mardi 22 octobre à l’Estran, à Marennes. Elle sera doublement placée sous le signe des « Femmes d’Afrique ».

D’abord avec une séquence musicale confiée au groupe Doussou Yelen formé de 6 percussionnistes et danseuses venus des quatre coins de France et d’horizons divers qui, animées d’une même passion pour les musiques et les danses de l’Afrique de l’Ouest, se sont regroupées pour nous présenter un spectacle dynamique et électrisant.

Groupe Doussou Yelen

Avec ensuite la projection des trois courts métrages, réalisés par de jeunes cinéastes africaines, qui ont été distingués et primés aux Journées Cinématographiques de Carthage en 2018 et au Fespaco en 2019.
Ils témoignent de manière éloquente de la vitalité et de l’actualité des cinémas d’Afrique, notamment des travaux réalisés par les jeunes cinéastes tant au Maghreb qu’au sud du Sahara.