Un Héros

  • Réalisé par Zézé Gamboa
  • Année de production : 2004
  • Durée du film : 97min
  • Pays d'origine : Angola
  • Avec : Oumar Makéna Diop (Vitorio), Milton Coelho (Santo), Patricia Bull, Neusa Borges, Maria Ceiça, Raul Rosário

Horaires de diffusion

Sam. 19 oct. - 18H00 - Cinéma l’Estran
Dim. 20 oct. - 15H00 - Cinéma l’Eldorado
+ leçon de cinéma animée par C. Ruelle
Mar. 22 oct - 21H00 - Cinéma l’Eldorado

Résumé

Recruté de force dans l’armée angolaise à l’âge de quinze ans, Vitorio est démobilisé après plus de vingt ans de combats. Au cours d’une de ses dernières missions, il a marché sur une mine antipersonnel et a dû être amputé d’une jambe. Après des mois d’attente, il reçoit enfin une prothèse. Seul et démuni, il erre dans les rues de Luanda à la recherche d’un travail. Une nuit, alors qu’il dort dans la rue, il se fait voler sa prothèse… et avec elle ses rêves d’intégration.

 

« Zézé Gamboa, dont il s’agit du premier long-métrage de fiction, démontre son talent en réussissant la gageure de raconter cette histoire a priori peu engageante à la manière d’une fable, sans jamais tomber dans le misérabilisme. Un film sans prétention mais dont les images sont belles, les comédiens jouent juste, les scènes sont bien construites et font souvent sourire – même les plus tristes »

Jeune Afrique Décembre 2005

« Mais plus que l’histoire des personnages – au demeurant très intéressante et émouvante – c’est bel et bien un portrait de la réalité contemporaine de l’Angola que le réalisateur nous brosse pour sa première fiction (après une carrière de documentariste). Il parvient à trouver un juste milieu entre un optimisme naïf et une sombre vision dramatisante. Gamboa nous livre donc une description réaliste, pleine d’espoir, sans pour autant être dupe face aux nombreux éléments encore bancals de cette société détruite: prostitution, marché noir, gamins des rues, personnes disparues, clientélisme… »

Raphaël Julien « Abus de ciné »

Prix de la Première œuvre au Festival de Carthage 2004.
Meilleur film étranger au Festival de Sundance 2005.
Prix de la meilleure image FESPACO 2005.
Grand prix du Festival de Kouribga 2006.

Bande annonce