Sia, le Rêve du Python

  • Réalisé par Dani Kouyaté
  • Année de production : 1999
  • Durée du film : 96min
  • Pays d'origine : Burkina Faso
  • Avec : Fatoumata Diawara, Sotigui Kouyaté, Habib Dembélé

Horaires de diffusion

Samedi 17 oct. / 18h00 / Cinéma l'Eldorado
Dimanche 18 oct. / 15h00 / Cinéma l'Estran

Résumé

« Le film «Sia le rêve du python» est une adaptation cinématographique de la légende du Wagadu (mythe Soninké du 7e siècle). Inspiré de la pièce de théâtre «La légende du Wagadu vue par Sia Yatabéré» de l´auteur mauritanien Moussa Diagana »

Koumbi est une cité frappée par la misère. Pour lui redonner sa prospérité, les prêtres doivent pratiquer un sacrifice humain en livrant une vierge au Serpent-Python. Sia, est désignée pour le sacrifice. Mais son fiancé Mamadi, un vaillant lieutenant se rebelle et parvient à éviter le sacrifice de sa belle. Il accède au pouvoir mais le mensonge ( Le serpent n’existe pas…) demeure. Sia en a conscience et contre toute attente, au lieu de se coiffer de la couronne d’impératrice, elle prend la route afin de faire prospérer une parole de paix et de justice.

« Le film incite à rester vigilant face à l’amnésie collective et au mensonge trop souvent accepté pour accéder au pouvoir, conserver ses privilèges, ou tout simplement éviter de perdre la face. Cette réflexion contemporaine sur le pouvoir emprunte volontiers au répertoire tragique. D’ailleurs,  le courage de l’héroïne soninké Sia (incarnée par la magnifique Fatouma Diawara) n’est pas sans rappeler celui de l’Antigone de Sophocle ou de l’Iphigénie d’Euripide, oeuvres maîtresses de la culture occidentale »

Julie Rémy – « Objectif Cinéma »

« Mais ce contenu militant n’ôte rien à la beauté stylisée, très théâtrale, mais prenante, d’un film qui ressemble, dans une Afrique immémoriale, à une tragédie grecque, dépouillée et violente à la fois, dans un paysage minimaliste et très évocateur.  Les comédiens sont tous remarquables, menés par la belle Fatoumata Diawara et le grand Sotigui Kouyaté »

Annie Coppermann « Les Echos » 12 juin 2002

Sia a reçu 6 prix au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) au Burkina Faso en 2001 (dont le prix spécial du jury).
Il a obtenu par ailleurs : Le Grand Prix du long métrage au Festival « Vues d’Afrique » de Montréal, le Prix du public au 11e festival d’Innsbruck, en Autriche et le Prix de la réalisation au Festival de Khouribga.

Bande annonce