One Man’s Show

  • Réalisé par Newton Aduaka
  • Année de production : 2012
  • Durée du film : 75min
  • Pays d'origine : France
  • Avec : Newton Aduaka, Aïssa Maïga, Emil Abossolo-Mbo, Marceline Loridan, Odile Roire, Fatima Adoum, Kwamé Pocrain

Horaires de diffusion

Sam. 19 oct. - 18H00 - Cinéma l’Eldorado
Dim 20 oct. - 18H00 - Cinéma l’Estran

Résumé

Avec pour toile de fond une France en quête identitaire, ONE MAN’S SHOW est le portrait fictionné d’un comédien camerounais vivant en France qui, à la veille de ses 50 ans, apprend qu’il est atteint d’un cancer.
En pleine tourmente existentielle, il doit rassembler son égo en miettes, rendre des comptes à son fils de douze ans et se confronter à l’échec de ses relations amoureuses avec les trois femmes qui ont jalonné sa vie.

 

« En osmose avec ses acteurs (on note la magique présence d’Aïssa Maïga), qui tous ensemble prennent autant de risques que lui pour capter l’essentiel, Aduaka dédie à Fanon qui les connaissait si bien ce tableau vivant de nos fragilités.
D’un scénario tout simple de la descente aux enfers d’un homme qui croyait pouvoir être roi, Newton Aduaka tire un film aussi sensible que subtil dont chaque scène nous habite dès qu’on ferme les yeux »

Olivier Barlet Africultures Février 2013

« Au début et à la fin du film, il y a deux scènes absolument incroyablement interprétées par Emile Abossolo Mbo. Comment l’avez-vous trouvé ? »

« C’est un acteur incroyable. Je l’ai rencontré il y a onze ans à Paris. En 1996, il avait joué au Palais des papes au Festival d’Avignon, une pièce d’Aimé Césaire, La Tragédie du roi Christophe. Et tout d’un coup sa carrière s’est arrêtée. J’ai vu comment il a galéré et je n’ai jamais compris pourquoi. C’est pour cela que je voulais faire un film qui montre le combat de ces acteurs noirs. Leur situation n’a souvent rien à avoir avec leur talent, mais beaucoup avec le fonctionnement de l’industrie. Cet acteur a tout sacrifié pour sa carrière : son fils, sa femme, sa vie, il a tout transformé en matière première de son art. Et à la fin, son art le déçoit. C’est ça que je voulais montrer »

Interview par Siegfried Fordter 02-03-2013

Bande annonce