Makongo

  • Réalisé par Elvis Sabin Ngaïbino
  • Année de production : 2020
  • Durée du film : 72min
  • Pays d'origine : République Centrafricaine

Horaires de diffusion

Dimanche 18 oct. / 21h00 / Cinéma l'Eldorado

Résumé

André et Albert sont deux jeunes pygmées Aka (République Centrafricaine).  Ils sont parmi les rares de leur communauté à étudier, et ils ont décidé de transmettre leurs connaissances en ouvrant des classes dans les villages des Pygmées.
Peuple des forêts, cueilleurs hors pairs, ils comptent sur la récolte des chenilles (Makongo) pour financer leur projet …

« Car les Pygmées ont été mis au ban, déclassés et sont sans cesse stigmatisés par le reste de la société centrafricaine.  Face à elle, la bonté des deux hommes est infaillible et le film les accompagne sans fléchir, attentif à leurs regards éreintés mais jamais découragés, à leurs gestes et à leur persévérance. Le village paraît condamné,  non pas par les branches et les marécages sans fin,  mais par le mépris et la soif de richesse prêts à dissoudre ce qu’il reste de communauté.  Mais en mettant les enfants sur les bancs et en s’adonnant aux chants polyphoniques qui ponctuent les journées du village,  le collectif vibre,  repoussant la sentence à demeurer des damnés de la terre »

Clémence Arrivé (Cinéma du réel)

« Filmé avec une belle solidité (en particulier quelques plans séquences remarquables de pérégrinations en forêt) et restituant de manière convaincante les paysages sonores omniprésents de la jungle,  Makongo se révèle une très intéressante mise en lumière ethnographique d’une communauté quasi autarcique (avec ses drames et ses joies partagés collectivement) et de ses liens avec un monde dominé par l’argent,  mais également un portrait plus qu’attachant de deux jeunes messagers en mission, à la fois innocents et débrouillards »

Fabien Lemercier 18/03/2020 -CINEUROPA

Makongo, d’Elvis Sabin Ngaibino, cinéaste centrafricain, a reçu , au festival Cinéma du réel 2020, le prix de la Société civile des auteurs multimédia, ainsi que le prix des bibliothèques. Le film avait, en septembre 2019, décroché le prix Coup de Coeur de la Cinémathèque Afrique de l’Institut français à la Mostra de Venise – Final Cut in Venice.

Bande annonce