En route pour le milliard

  • Réalisé par Dieudo Hamadi
  • Année de production : 2020
  • Durée du film : 90min
  • Pays d'origine : RDC Congo
  • Avec : Documentaire

Horaires de diffusion

Résumé

Sola, Modogo, Mama Kashinde, Papa Sylvain, Bozi, Président Lemalema… font partie de l’Association des victimes de la Guerre des Six Jours de Kisangani. Depuis 20 ans, ils se battent pour la mémoire de ce conflit et demandent réparation pour les préjudices subis. Excédés par l’indifférence des institutions à leur égard, ils décident de se rendre à Kinshasa pour faire entendre leurs voix.

1734 km sur le fleuve Congo, une incroyable épopée pour réclamer justice.


« En route pour le milliard est une oeuvre profonde et humaniste, où la beauté devient une force qui transcende sous nos yeux le handicap. A ce titre, la scène où Mama Kashinde, puis l’association tout entière, se mettent à chanter et danser, est un pur moment de grâce Le réalisateur leur donne l’occasion de s’exprimer sur une tragédie que lui aussi a vécue dans son enfance, et qui semble peu à peu tomber dans l’oubli avec les années. Il est parvenu à faire de ces témoignages pluriels une voix puissante, qui résonne par-delà des frontières, et par laquelle les Congolais peuvent enfin commencer à se réapproprier leur mémoire. » Maddalen Riou- A Voir/A Lire

 » La LDH soutient le film « En route pour le milliard » de Dieudo Hamadi Dans ce film magnifique, Dieudo Hamadi rend compte avec pudeur des souffrances et espoirs des membres de l’association et rend hommage à la « rage de vivre inaltérable » qui les anime. On ne pourra pas oublier le courage et la dignité de ces femmes et de ces hommes confrontés aux aléas d’une aventure humaine que le réalisateur transforme en épopée. 11/05/2021 »

En sélection officielle au Festival de Cannes en 2020, En route pour le milliard a obtenu le Grand Prix documentaire au Festival international du Film d’Amiens.


_ D’après le site CINEWAX

Sola, Modogo, Mama Kashinde, Papa Sylvain, Bozi, Mama Kawele, Gédéon, Vieux Jean, Mama Bahingi et Président Lemalema font partis de l’Association des victimes de la Guerre des Six Jours de Kisangani, à l’Est de la République Démocratique du Congo.

Ces rescapés gardent chacun des séquelles de ce conflit : un bras, une jambe manque à la plupart d’entre eux. Depuis vingt ans, ils se battent pour faire vivre la mémoire de cette tragédie, occultée par le récit national, et pour exiger des réparations pour les préjudices physiques, matériels et moraux qu’ils ont subis. Excédés par l’indifférence des institutions à leur égard, en 2018, ils décident de se rendre à Kinshasa, la capitale, pour faire entendre leurs voix

En Route pour le milliard retrace leur incroyable épopée le long du fleuve Congo jusqu’à Kinshasa pour réclamer justice.

Du 2 août 1998 au 30 juin 2003, la seconde guerre civile fait rage en République démocratique du Congo. Elle est considérée comme la plus grande guerre interétatique de l’époque moderne mondiale et de l’histoire africaine. Après la chute de Mobutu, Laurent-Désiré Kabila accède à la tête du pays. Mais les factions rebelles s’opposent au pouvoir du nouveau chef d’État. Les rebelles se divisent en deux camps adversaires : le Mouvement de Libération du Congo et le Rassemblement Congolais pour la Démocratie. Durant cette période de conflits, le pays est coupé en deux : l’Ouest, contrôlé par l’armée loyaliste de Kabila, et l’Est la zone rebelle. Le président Kabila a le soutien de l’Angola, du Zimbabwe, de la Namibie, du Tchad, de la Libye et du Soudan. La zone rebelle est divisée en deux parties : le Nord-Est contrôlé par le Mouvement de Libération du Congo soutenu par l’armée ougandaise, et le Sud-Est tenu par le Rassemblement Congolais pour la Démocratie allié au Rwanda.

Le 5 juin 2000, les deux forces armées ougandaise et rwandaise convergent vers la deuxième plus grande ville congolaise et cité-carrefour à l’Est du pays, Kisangani. Jusqu’au 10 juin, elles combattent dans un affrontement acharné et d’une grande violence pour contrôler Kisangani, place stratégique entourée de mines d’or et de diamant. Voilà ce que l’histoire a nommé la guerre des Six Jours, théâtre de massacres, pillages et viols, durant lequel 1 000 personnes furent assassinées et 3 000 autres blessées…

Dieudo Hamadi, lui-même originaire de Kisangani, a vécu la Guerre des Six Jours à l’âge de 15 ans. Ce passé enfoui resurgit dans ce documentaire sous la forme d’une aventure optimiste et joyeuse.

D’après l’article de Sidney Cadot-Sambosi – rédactrice Cinewax (site CINEWAX)

Bande annonce