Rencontres cinématographiques du pays Marennes Oléron

Amor Hakkar

amor

Arrivé en France avec ses parents à l'âge de six mois, il passe sa jeunesse à Besançon, où il suit des études scientifiques. De cette enfance franc-comtoise, il tire un roman La cité des fausses notes publié aux éditions Pétrelle en 2001 (prix du livre Marcel Aymé 2002).

Passionné de cinéma et d'écriture, il réalise un premier court métrage en 1990, Apprends-moi à compter jusqu'à l'infini, suivi de son premier long métrage deux ans plus tard, Sale temps pour un voyou.

En 1998, Amor HAKKAR re-découvre sa région natale, les Aures où il tourne quelques années plus tard Timgad, la vie au coeur des Aurès, documentaire de 52 minutes pour France 5.

Cette découverte algérienne lui inspire également en 2004 le scénario de La Maison jaune. Le film est tourné en 2006 dans les Aurès et en langue berbère (lauréat fondation Beaumarchais SACD 2006). La Maison Jaune sort en salle en France en 2008 puis en Suisse et au Canada. Le film remporte de très nombreux prix.

Amor Hakkar travaille ensuite au long métrage Quelques jours de répit avec Marina Vlady et Samir Guesmi. Le film sera sélectionné au Festival du film de Sundance 2011. 

En 2013, Amor HAKKAR réalise son quatrième long métrage "La Preuve" avec Nabil Asli et Anya Louanchi , sorti sur les écrans français en juillet 2014.

Filmographie

· 1990 : Apprends-moi à compter jusqu'à l'infini (cm)

· 1992 : Sale temps pour un voyou, 82 min (lm)

· 2002 : Timgad, la vie au coeur dans les Aurès, 52 min (Doc)

· 2008 : La Maison jaune 86 min ( lm) (Sélection officielle Locarno 2007)

· 2011 : Quelques jours de répit, 80 min (lm) (Sélection officielle Sundance 2011)

· 2013 : La Preuve, 95 min (lm) (Sélection officielle Dubaï 2013)