Rencontres cinématographiques du pays Marennes Oléron

Difret

difret

Réalisé par Zeresenay Mehari (Ethiopie)
Avec : Meron Getnet, Tizita Hagere
Durée : 99'
Année de réalisation : 2014
Sortie en salles juillet 2015

A trois heures de route d'Addis Abeba, Hirut, jeune fille de 14 ans, est kidnappée sur le chemin de l'école en vertu d'une tradition ancestrale qui veut que les hommes enlèvent la femme qu'ils veulent épouser. Hirut réussit à s'échapper en tuant son agresseur. Accusée de meurtre, elle est défendue par une jeune avocate, pionnière du droit des femmes. Leur combat pour la justice commence, mais peut-on défier une des plus anciennes traditions ?

« Sans tomber dans la caricature, Zeresany Berhane Mehari nous livre un portrait brut d'une société en pleine mutation. Les jeunes tentent un mélange risqué en alliant modernité et traditions. Le réalisateur s'attarde sur les points de vue de chaque personnage. Cet ensemble hétérogène représente l'Ethiopie toute entière : celui de la famille de Hirut, des fermiers qui ignorent le déroulement ainsi que le fonctionnement de la justice, celui des policiers et du système judiciaire en général. La condition des femmes éthiopiennes reste néanmoins le sujet principal du film.......... Il nous fait réfléchir sur la condition humaine, les différences culturelles et raciales avec lesquelles chacun de nous doit vivre » Cineman

« Difret est le premier long métrage de Zeresenay Berhane Mehari. C'est incontestablement une oeuvre dont le point de vue féministe éclate avec force et sincérité. Le cinéaste a tenu par ailleurs à ce qu'elle soit un film entièrement éthiopien. De ce fait, il a refusé toutes les propositions de productions américaines et européennes (qui lui imposaient des « stars » pour tenir les rôles principaux), afin de tourner dans des décors naturels en Éthiopie et avec des acteurs et des techniciens éthiopiens. Pour incarner Maeza, Zeresenay Berhane Mehari a choisi une des comédiennes les plus populaires en Éthiopie, Meron Getnet...... Elle a mis toute son intelligence et sa sensibilité dans le personnage de Maeza...» (à voir, à lire juin 2015)

Prix du Public au Festival de Berlin 2014 / Prix du Public au Festival de Sundance 2014