Rencontres cinématographiques du pays Marennes Oléron

Présentation

La 7° EDITION DE VISIONS D'AFRIQUE (12-18 octobre 2016)

 

cannes-2012 porte-soleil

1- Yousry Nasrallah avec les acteurs de « Après la bataille » en compagnie de Thierry Frémaux. Cannes 2012
2- La Porte du Soleil 2004

Les 7° Rencontres Cinématographiques du Pays Marennes Oléron VISIONS D’AFRIQUE se dérouleront cette année du mercredi 12 octobre au mardi 18 octobre 2016 dans les salles de cinéma de Marennes et de Saint-pierre d’Oléron

Elles afficheront les mêmes objectifs que les précédentes, faire connaître les créations cinématographiques de l’Afrique à travers la projection de quelques films significatifs et mettre directement en relation le public avec des cinéastes africains venus présenter leurs films.

L’une de la spécificité de cette 7° édition sera d’accorder une attention particulière au cinéma égyptien. Celui-ci sera en effet au coeur du festival avec la présence à VISIONS D’AFRIQUE d’un de ses chefs de file, Yousry Nasrallah. 
Ses films constitueront une pièce maîtresse de cette session, avec la présentation, au public de Visions d’Afrique de 5 de ses longs métrages : « Mercedes » (1993),« La Ville », prix du public à Milan et à Locarno en 2000, « La porte du soleil », film fleuve (deux épisodes d’une durée totale de 4h38’) sur l’histoire des palestiniens, « Femmes du Caire » sélectionné à Venise et son dernier long métrage « Après la bataille » présenté en compétition officielle à Cannes en 2012.

Considéré comme le plus brillant des successeurs de Youssef Chahine, dont il a été l’assistant entre 1982 et 1990, Yousry Nasrallah est un cinéaste engagé qui a participé activement à la révolution de 2011. Son dernier long métrage « après la bataille » se situe dans le contexte de ces évènements auxquels le cinéaste s’est trouvé mêlé directement.

Il évoquera son parcours, ses travaux et ses projets lors de la leçon de cinéma qu’il donnera le vendredi 14 octobre à l’Eldorado.Catherine Ruelle animera, comme les années passées, cette rencontre et les débats qui suivent les projections.

 

jean-odoutan catherine-ruelle david-constantin

Jean Odoutan / Catherine Ruelle / Lonbraz Kann de David Constantin

9 autres longs métrages représentatifs des réalisations récentes composeront les « visions d’Afrique » (12 longs métrages en prenant en considération les 3 films proposés aux publics scolaires), qui témoigneront des productions de 8 pays.

Il y aura bien entendu les films des cinéastes invités, le cinéaste béninois Jean Odoutan qui présentera « Mama Aloko » et sa dernière réalisation, sortie en 2016 sur les écrans français, « Pim-Pim Tché » et le réalisateur guinéen Cheick Fantamady Camara avec son deuxième long métrage « Morbyassa ».

Trois films couronnés dans les grands festivals africains témoigneront par ailleurs de la diversité et de la qualité de cette production :

- « L’oeil du cyclone » du Burkinabé Sékou Touré a reçu l’étalon de bronze au Fespaco en 2015.
- « L’orchestre des aveugles » de Mohamed Mouftakir a obtenu le Tanit d’Or à Carthage en 2015
- « Nectie Youth » du jeune réalisateur sud-africain Sibs Shongwé-La Mer (24 ans) a été désigné meilleur film africain au festival de Durban

Trois premiers films de jeunes réalisateurs complèteront ce panorama. L’Île Maurice sera présente avec « Lonbaz Kann », premier long métrage de David Constantin. La Tunisie sera également représenté par « À peine j’ouvre les yeux », le film de la jeune cinéaste Leyla Bouzid

Enfin, « Je suis le peuple », documentaire de la réalisatrice française Anna Roussillon, qui « raconte » la révolution égyptienne vue par les villageois du sud du pays, mettra une nouvelle fois les spectateurs en contact avec le pays des pharaons.

 

Cheick Alif Baya Medhaffar

Cheick Fantamady Camara / Alif (Compagnie Dounia ) / Baya Medhaffar dans « A peine j’ouvre les yeux »

La session 2016 mettra ainsi une nouvelle fois en évidence l’étonnante diversité géographique, thématique et esthétique des productions de cinémas d’Afrique.

Elle s’ouvrira par une séance associant musique et cinéma. Le concert, organisé par le service culturel de Saint Pierre d’Oléron, sera donné par la compagnie Dounia qui présentera Alif « dont les musiciens jouent des tours et des détours depuis l’Inde jusqu’en Afrique de l’Ouest, en passant par le Maghreb… ». Il sera suivi de la projection de « l’orchestre des aveugles » de Mohamed Mouftakir, tanit d’or à Carthage en 2015. Pour la séance de clôture, à l’Estran, la soirée débutera par « Paroles de nègres », déambulation avec les poètes de la négritude en compagnie du comédien sénégalais Amadou Gaye. « Femmes du Caire » a été choisi comme film de clôture et sera projeté en présence du réalisateur, Yousry Nasrallah.

La cinéconférence abordera cette année le thème de l’avenir de l’Afrique et des perspectives des relations entre le continent et l’ensemble européen. « L’Afrique est-elle le continent de l’avenir ? » comme l’affirment ceux que l’on qualifie « d’afro-optimistes » ou « est-elle bien mal partie ? » comme le disent certains ? Philippe Hugon, professeur émérite à Paris X, tentera d’apporter une réponse à ces questions qui ne peuvent pas laisser indifférents les européens soucieux de leur propre futur.

Le programme scolaire du festival intéressera encore cette année les trois niveaux d’enseignement, Pour les écoles , le choix s’est porté sur deux films , « L’enfant Lion » de Patrick Grandperret , un merveilleux conte africain, et le film éthiopien « Lamb » de Yared Zeleke qui raconte les aventures d’Ephraïm (9 ans) et de son inséparable brebis Chuni ..

Pour les collèges, c’est le film franco-burkinabé « Soleils » de Dani Kouyaté et Olivier Delahaye qui a été retenu L’accueil chaleureux qu’il a reçu l’an passé du public du festival nous a convaincu de l’intérêt de permettre au public adolescent du Pays Marennes Oléron de suivre cette promenade originale dans l’histoire de l’Afrique. Olivier Delahaye, l’un des deux réalisateurs du film a accepté de revenir à Visions d’Afrique pour parler du film et de l’histoire de l’Afrique avec les élèves des trois collèges de Marennes, de Saint Pierre d’Oléron et du Château d’Oléron.

Un programme spécifique a également été mis au point cette année pour les lycées du Pays auxquels sont proposés 5 films sélectionnés parmi les 17 films retenus pour le festival. Enfin le programme spécial mis en oeuvre depuis 2012 avec les classes spécialisées « cinéma » du Lycée Merleau-Ponty de Rochefort sera bien entendu poursuivi.. Yousry Nasrallah se rendra au lycée pour échanger avec les élèves des classes de première et de terminale à propos de son film « Femmes du Caire » que les élèves auront préalablement visionné et étudie avec les enseignants. Un certain nombre de ces élèves se rendront le même jour à l’Eldorado pour assister à la projection d’un autre film de Yousry Nasrallah « Après la bataille » et à la leçon de cinéma qui suivra.

 

kidi bernard adimi olivier

Kidi Bebey / Bernard Magnier / Kaouther Adimi / Olivier Delahaye

 

Depuis 2013, un volet littéraire s’est ajouté au dispositif initial et s’est développée de manière spectaculaire en 2015. En 2016, le projet sera étendu à l’ensemble du pays Marennes Oléron et concernera deux auteurs. Le public adulte rencontrera la jeune romancière algérienne, Kaouther Adimi, qui présentera son premier roman « l’envers des autres » publié en 2011 et « Des pierres dans ma poche », son second roman paru aux éditions du Seuil, en mars 2016.

Le Jeune Public recevra Kidi Bebey, romancière franco-camerounaise, auteur de nombreux ouvrages pour les enfants et les adolescents.

Bien évidemment l’ensemble de ces activités sera animé, comme l’an passé, par le journaliste Bernard Magnier qui assurera la présentation des auteurs et de leurs oeuvres et facilitera le dialogue avec le public. Ajoutons que des expositions en cours d’élaboration seront organisées à Saint Pierre d’Oléron et à Marennes : dans la salle d’exposition de Marennes seront exposés les 16 panneaux sur les « Etoiles Noires » élaborées par le Club Unesco de La Rochelle, inspiré par l’ouvrage que Lilian Thuram a dédié aux personnalités noires qui suscitent son admiration.

La 7° édition 2016 de VISIONS D’AFRIQUE,sera riche et variée, avec ses 17 longs métrages, ses 9 invités, (cinéastes, romancières, journalistes ) avec plus de 30 séances de cinéma, un volet scolaire substantiel et une séquence littéraire élargie à la totalité du pays Marennes Oléron.

 

fatouma peuple aicha 

Fatoumata Diawara dans Morbayassa / Je suis le Peuple / Aïcha Ouattara  la « Chimène » de Pim-Pim Tché

 

aveugles gaye mona zaki

L’orchestre des aveugles / Amadou Gaye "paroles de nègres" / Mona Zaki dans Femmes du Caire