Rencontres cinématographiques du pays Marennes Oléron

Pim-Pim Tché

pim-pim-tche

Réalisé par Jean Odoutan
Avec : Aïcha Ouattara, Jean Odoutan, Stéphane Soo-Mongo, Teemour Diop Mambety, Didier Dorlipo, Eliane Chagas, Tola Koukoui
Durée : 86’
Date de sortie : Février 2016

Chimène, ravissante petite créature a tout pour retourner la tête à plus d'un. Son surnom, Pim-Pim Tché, "ma sale garce", lui sied à merveille. Virtuose de l'arnaque sentimentale, à 17 ans, ayant re-re-repiqué sa classe de 5ème, elle a son bonheur en ligne de mire, passer coûte que coûte en classe de 4ème pour bénéficier de la bourse scolaire. Mais avant d'en arriver à ce paradis, il lui faut jongler avec des jobs nullement reluisants pour assurer ses petits-déjeuners, dépanner ses parents abonnés à la dèche, ruser avec son prof de maths qui est au passage son tonton paternel.

« Une oeuvre jubilatoire
Pim-Pim Tché ne fait pas exception. Il raconte en accumulant les saynètes amusantes l’existence pour le moins agitée de la jeune Chimène, élève peu sérieuse qui, à 17 ans, fait du surplace en classe de cinquième quand elle ne « buissonne » pas, comme le dit joliment l’un de ses professeurs. ………… Réalisateur, mais aussi coproducteur, coscénariste et acteur, auteur et interprète des chansons qui accompagnent le déroulement de l’histoire, Jean Odoutan, par ailleurs créateur et animateur depuis quinze ans du festival de cinéma Quintessence, à Ouidah, n’a que faire des récits linéaires. Les fables foutraques de cet homme-orchestre font partie de ces trop rares oeuvres jubilatoires et épicuriennes qui font plaisir à voir tout en en disant plus que tant de documentaires. Que demander de plus ? » Renaud de Rochebrune (Jeune Afrique-Février 2016)

« L'ironie est permanente et si Odoutan fait mouche, c'est qu'il tranche avec la frilosité des comédies sentimentales actuelles. Chez lui, l'humour des réparties n'est pas fait que de vannes ou de bons mots pour amuser le passant : c'est une attitude permanente, un trait de caractère, une affirmation de soi, cette gouaille réunissant les personnages pour porter le film au niveau d'une irrévérence digne de Michel Audiard » Olivier Barlet (Africultures)

« Pim-Pim Tché » a reçu une mention spéciale au Festival Vues d’Afrique (Montréal) en 2016 (section Afrique Connexion)