Rencontres cinématographiques du pays Marennes Oléron

Femme du Caire

femme-caire

Réalisé par Yousry Nasrallah
Avec Mona Zakki ,Mahmoud Hemeida, Hassan El Raddad ,Sawsan Badr, Rihab El Gamal, Nesrine Amin, Nahed El Sebaï, Mohamed Ramadan, Sanaa Akroud, Hussein El Imam
Durée : 2h15
Année de production : 2009

Le Caire, aujourd'hui. Hebba, présentatrice d'un talk-show populaire, se voit contrainte de renoncer aux sujets politiques afin de favoriser la carrière de son mari, rédacteur en chef adjoint dans un journal affilié au gouvernement. Elle décide alors de se consacrer à des histoires de femmes. Mais celles-ci s'avèrent tout aussi politiques. Hebba va progressivement se retrouver sur un terrain miné fait de tromperie et de répression sexuelle, religieuse et sociale.

« Dans un geste ample et souverain, Nasrallah réussit de splendides portraits féminins (hommage à ses magnifiques actrices !), embrasse le bouillonnement du Caire, mégapole fascinante où coexistent plusieurs mondes, trace une vue en coupe de l’Egypte d’aujourd’hui, tiraillée entre ses élans vers la modernité, ses moeurs d’un autre âge et son régime politique figé. Dans le contexte égyptien, Femmes du Caire est un brûlot politique et sensuel – politique parce que sensuel. Serge Kaganski Avril 2010

« Construit comme un triptyque, le film raconte ainsi comment la présentatrice d’un talk-show à forte teneur politique accepte, pour favoriser la promotion de son mari à la tête d’un grand quotidien proche du pouvoir, de tempérer la virulence antigouvernementale de son émission. Ce sera donc, en direct, trois inoffensives causeries entre dames, à ceci près que chacune débouchera, à la stupéfaction générale, sur une effroyable condamnation de l’intégrisme religieux et des préjugés dont les femmes sont victimes…… Bernard Achour (Première)

« Comme par un effet de miroir, et sans doute pour les mêmes motifs, plus de 500 000 spectateurs cairotes, bravant l’opprobre officiel, auront vu le film de Yousry Nasrallah qui doit beaucoup à la collaboration de Waheed Ahmed, le brillant scénariste de L’immeuble Yacoubian d’après le roman de Alaa El-Aswany. 5 Ce film réussi, d’auteurs en renom, est à porter au crédit d’un certain cinéma arabe qui tente, avec le soutien d’un public populaire et cinéphile, d’échapper aux carcans moralisateurs et répressifs…… » André Videau (Hommes et Migrations 2010)