Rencontres cinématographiques du pays Marennes Oléron

La Ville

la-ville

Réalisé par Yousry Nasrallah
Avec: Abla Kamel, Bassem Samra, Roschdy Zem, Ahmad Fouad Selim, Mohamed Nagaty.
Durée : 108’
Année de réalisation : 1998

Ali, comptable dans une boucherie gouvernementale du Caire, veut devenir comédien. Il fait partie d'une petite troupe de théâtre. C'est la seule chose qui l'anime. . Après la destruction du marché de Rod el-Farag où il travaille, il décide du jour au lendemain de partir pour Paris. A Ménilmontant, il gagne sa vie en étant boxeur dans des matches truqués. Il perd bien vite ses illusions, cherche à quitter le milieu mais ses protecteurs ne le lâchent pas. Victime d'un accident, il sombre dans l'amnésie totale.

« La Ville de l’Egyptien Nasrallah brave les interdits et brasse les genres. Un film sensuel dans les quartiers populaires du Caire et de Paris. Coécrit avec Claire Denis, La Ville fut la seule standing ovation du dernier Festival de Locarno et sort sur les écrans après son passage sur Arte l’automne dernier. Reconnaissance méritée tellement ce film est une leçon de sensualité. Philippe Azoury (les Inrocks 1999)

« En exergue à son film, Yousry Nasrallah a placé un texte du poète grec Cavafy sur l'illusion de voyager. Et il fait dire à son personnage : « Un avion ne t'emmène que d'une prison à une autre. » Le message est clair : les ailleurs qu'on croit meilleurs n'existent que dans notre tête. Au long de ce film-poème, ouvertement influencé par le réalisateur Youssef Chahine (on voit un extrait de Gare centrale), d'autres thèmes s'entrecroisent : l'exil, la mixité des cultures, la rédemption par l'art... Et surtout, l'exclusion. Au Caire (où l'on expulse les petits commerçants d'un marché populaire) comme à Paris (Ali rejoint les sans-papiers)…….. Baignade nocturne dans le Nil, confrontations d'Ali avec son père, balade mélancolique avant son départ, tandis que chante un ami : on est sous le charme d'une mise en scène libre, pleine de vivacité et de sensualité » Bernard Génin (Télérama 2000)

« La Ville » a obtenu le Prix spécial du jury en 1999 au Festival de Locarno (Suisse).